vraies fausses grandes verites - L'heure du choix
Agriculture

Vraies fausses grandes vérités !

Il n’est pas question d’accuser qui que ce soit de mensonges ou tromperies mais je me demande si le flot d’informations récurrentes qui nous abreuvent ne finissent pas par nous empêcher d’y voir clair et de tenir un raisonnement de bon sens. Cela fait 40 ans maintenant que j’entends dire que l’agriculture conventionnelle a certes quelques petits défauts mais qu’elle est LA seule solution pour nourrir la population mondiale. Soit et tant mieux, c’est chouette une humanité qui mange a sa faim !

Cependant, avant de fêter ça, je prends le temps de chercher un peu  et je découvre qu’en 2017 toutes les 8 seconde un enfant de moins de 5 ans meurt de faim, que selon le rapport des Nations Unis sur la sécurité alimentaire la terre compte 815 millions d’affamés fin 2017, soit 38 millions de plus que fin 2016…  La moitié vivent dans des zones de conflits, cela n’explique pas l’autre moitié. Avons-nous vraiment trouvé LA solution ?

Par ailleurs a force d’aider les plantes a pousser sous perfusion chimique, il s’avère que pour avoir l’apport nutritionnel d’une pomme de 1950, il faut a ce jour en manger 3… Cela implique 3 fois plus de verger, trois fois plus d’intrants, trois fois plus de volume a transporter, etc. Ne marche-t-on pas sur la tête ?

Je ne donnerais pas de leçon aux semenciers, ou autres exploitants agricoles je ne suis qu’un modeste NIMA (non issu du monde agricole) qui ne revendique qu’un peu de bon sens paysan hérité de mes arrières grands parents qui comme les vôtres sans doute étaient des gens de la Terre.

Cependant je constate que les expériences menées en agroécologie ou permaculture dans divers contrées réputées difficiles (peu d’eau, terre arides, températures extrêmes, etc) s’avèrent nourrir ceux qui les mettent en oeuvre. Je l’ai vu de mes yeux quand j’étais en Afrique occidentale. Les femmes (toujours elles) utilisent chaque parcelle de terrain pour semer du grain, élever des poules, et nourrir leurs familles.

Je crains que nous ne nous pensions a l’abri des manques de toutes sortes; eau, nourriture, combustible, sécurité physique, que connaissent ces populations depuis des siècles. Je pense pour ma part que nous n’avons jamais été aussi exposé pour les subir, les facteurs de risques n’ont jamais été aussi forts… Nous n’avons jamais été aussi dépendant des énergies fossiles, de l’informatique, et globalement de la technologie. Combien de temps faudra-t-il à votre supermarché pour vider ses étagères et réfrigérateurs suite aux blocages des raffineries ou a une grève des chauffeurs ? 3,3 jours exactement, flux tendus obligent. Ou allez vous chercher a manger le 4ème jour ? 

Il semble exister des solutions qui se résument en quelques mots : relocalisation des productions, consommation raisonnée, revitalisation des terres mortes…. Sur ce dernier point il semble que le compost issu des ménages habitant les villes pourrait revitaliser les terres mortes des campagnes en 3 ou 4 ans…  Il faut dire que 110 kg de déchets compostables par habitant et par an ça fait du volume (*). Génial, pourquoi alors ne pas commencer ?  disons DEMAIN !

(*)chiffres ADEME mars 2018

5 Comment

    1. Mon très cher Thomas, je sais que nous sommes en convergence de conscience sur ce sujet majeur. Joyeux Noël et à très vite. Je t’embrasse. Patrick

  1. Très bien vu ! Et c’est pourquoi le bio n’est pas si cher. Les apports nutritifs d’une pomme (ou autre produit bio) sont bien plus importants que ceux des fruits et légumes issus de l’agriculture intensive (conventionnelle), donc on peut consommer moins, ce qui présente de très nombreux avantages par ailleurs bien sûr !

  2. Mon Très Cher Patrick,

    Bravo au pousseur d’idées et d’actions que tu es! Oui nous avons un besoin crucial de transmetteurs, de conscients prosélytes…et tu en es.
    Je profite de ton blog pour conseiller à j’espère tes nombreux suiveurs la série LSD (la série documentaire sur France Culture) https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/bienvenue-dans-lanthropocene-14-le-vivant-seffondre

    En quatre épisode, le second ce soir. Alors oui, ça n’est pas diffusé sur grande écoute…

    Reçois mes vœux d’un auditoire tous les jours plus large
    avec toute mon amitié

    Bises
    Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *